Vous avez sélectionné : Le pôle Travail > Direction de l'Insertion
Direction de l'insertion
Coordonnées

Direction de l'insertion
10 rue des Saules
33130 BÈGLES

Tél. 05 33 20 09 30
direction.insertion@adapei33.com

Horaires d'ouverture

Le secrétariat assure l'accueil physique et téléphonique
du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30.

Équipe de Direction

Directeur : Christophe LÉCUYER
Directeur adjoint : Stéphane FAURE


Les missions de la direction de l'Insertion
Le Service d’Insertion accompagne vers et dans le milieu ouvert et/ou ordinaire de travail et/ ou de vie des personnes présentant une déficience intellectuelle. Il s’agit d’un accompagnement individualisé, tenant compte des besoins et rythmes de la personne handicapée.
L'objectif est de favoriser l'insertion, d'apporter un soutien afin de prévenir les situations de rupture professionnelle et/ ou sociale.


Le Service d'Insertion intervient sur 5 territoires identifiés en Gironde :

• le Bassin d'Arcachon
• le Blayais
• la Communauté urbaine de Bordeaux
• le Libournais et le Langonnais
• le Médoc

ainsi que sur l'ensemble de la Gironde pour les suivis des contrats en alternance.




Il existe deux pôles principaux d'intervention :

• l'accompagnement professionnel :

La mission du pôle professionnel est de favoriser et assurer l'accès, le maintien et l'évolution dans l'emploi en milieu ordinaire de travail, des personnes déficientes intellectuelles.

Le Service d'Insertion s'emploie à sensibiliser et informer les acteurs économiques et sociaux afin de favoriser l'embauche des personnes handicapées mentales.

 

• l'accompagnement social :

L'objectif est de proposer aux usagers vivant en milieu ordinaire un accompagnement qui leur assure les conditions nécessaires et durables pour une meilleure intégration sociale, et une plus grande autonomie dans les actes de la vie quotidienne.

L'accompagnement social s'adresse aux personnes vivant de façon autonome ou en famille, et travaillant en milieu ordinaire, mais également aux travailleurs d'ESAT, par le SAVS.


 

Quels peuvent-être les bénéficiaires de ce service ?
Le Service d’Insertion s’adresse à des personnes déficientes intellectuelles.

Le handicap mental résulte principalement d'une atteinte physiologique caractérisée par une ou plusieurs déficiences. Ces déficiences peuvent être d'origines très diverses (génétique, accidentelle, sociale..).

Le handicap est défini dans la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 par "toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant".

La déficience intellectuelle peut engendrer des difficultés de la compréhension, de l'apprentissage, de l'attention, d'accès à la pensée abstraite, de la communication, de la relation et de la décision.


En raison de la spécificité de leur handicap, les personnes en situation de déficience intellectuelle ont besoin :

• d'un accueil adapté
• d'informations claires, simples et précises
• d'un suivi professionnel sur du long terme, soutenu
• d'un accompagnement social, dans les domaines de la vie quotidienne, l'aide à la gestion du budget, le logement et la vie sociale (loisirs, relations..), la santé, la parentalité.


Elles ont des capacités au niveau professionnel :

• capacité d'adaptation au niveau professionnel
• apprentissage et réalisation d'une ou plusieurs tâches simples et répétitives
• fiabilité dans l'emploi
• intégration des règles de travail

Cependant, elle peuvent rencontrer les difficultés suivantes :

• difficultés à développer une stratégie d'alternative ou de recherche d'information
• difficultés d'abstraction, de spatialisation, de mémorisation, d'accès à la lecture et de prise de décisions
• problèmes d'expression (élocution, pauvreté du vocabulaire, verbalisation)
• difficultés à être polyvalent
• difficultés d'adaptation aux changements d'ordre professionnel, social ou personnel
• difficultés relationnelles et de communication
• difficultés d'attention et de concentration


Critères d'accompagnement :

• Pour que l'accompagnement puisse se mettre en place, il faut que la personne handicapée possède une reconnaissance Travaillleur Handicapé de la MDPH (anciennement COTOREP).
Ce critère n'est cependant pas systématiquement applicable pour les apprentis.

• L'autre condition d'accueil indispensable, est que la personne possède un projet de vie ou de travail en milieu ordinaire.

Le Service d'Insertion est un service non obligatoire et gratuit, qui fonctionne sur la libre adhésion de la personne.



Trois catégories de personnes peuvent être identifiées :

les bénéficiaires en milieu ordinaire de vie et de travail (y compris les entreprises adaptées)

les jeunes en contrat d'apprentissage : dans ce cas, le service les accompagne pour la plupart dans la démarche de demande d'orientation MDPH ; un travail important doit alors s'élaborer avec le jeune sur l'acceptation de la reconnaissance du handicap. En effet, les jeunes ne sont pas toujours issus du parcours en institution, et n'ont pas été repérés avant leur arrivée au service.

les travailleurs d'ESAT, suivies par le SAVS (Service d'Aide à la Vie sociale). Il s'agit des travailleurs de l'ESAT de Villambis rattachés au SAVS Médoc ; depuis mai et juin 2006,  les travailleurs handicapés des ESAT de Pessac Bersol, l'Alouette, Le Barp et Bègles sont rattachés au SAVS de la Région Bordelaise, les travailleurs handicapés de l'ESAT La Paillerie à Braud et St Louis sont rattachés au SAVS du Blayais.


L'accueil au sein du service

la procédure d'accueil :

Les personnes sont orientées vers le service par différents prescripteurs. Une fois les critères d'accueil indispensables vérifiés, une cellule d'accueil reçoit la personne et réalise un bilan de sa demande.

• Les prescripteurs

- pour les apprentis : ils sont envoyés par le CFA, et également par les établissements scolaires spécialisés

- pour les adultes déficients intellectuels : ils peuvent être orientés par Cap Emploi (ex. organisme d'insertion et de placement) : GIRPEH, Media Hand'treprise ; l'ANPE ; les services de tutelle ; les familles ; les établissements ADAPEI ; les travailleurs sociaux ; la CDAPH..
Parfois l'usager lui-même s'adresse directement au service d'insertion.


• Cellule d'accueil (Service d'insertion)

La cellule d'accueil reçoit la personne handicapée. Elle est composée d'une équipe pluridisciplinaire : psychologue, chargé d'insertion professionnelle, chargé d'insertion sociale.

A l'issue de la rencontre, un bilan est réalisé. Il s'agit d'un compte-rendu interne, rédigé par le psychologue.


Deux cas de figure peuvent se présenter :

1- Pas de prise en charge :
Critères de refus :
profil ne correspondant pas au public accueilli, projet non adapté, pas de motivation à l'emploi, incapacité de travail.

Dans ce cas, il est proposé à la personne qui ne pourra pas bénéficier d'un accompagnement (2 cas de figure) :

- Un conseil ponctuel sans suivi ni coordination
- Une réorientation accompagnée d'une coordination avec d'autres partenaires

Un courrier confirmant qu'aucun suivi ne sera mis en place est envoyé à la personne.

 

2- Suivi :

Mise en place d'un accompagnement par le service d'insertion :

Un courrier de confirmation est envoyé à l'usager, avec nom du ou des référents et type de suivi.

 

•  La commission d'accueil (SAVS)

Pour le SAVS, il s'agit d'une Commission d'Accueil.

Elle est composée :

• de la directrice du Service d'Insertion
• du chef médico-social du CAT
• d'un ou des chargés d'accompagnement social
• de l'usager
• du représentant légal

Cette commission a pour objectif d'officialiser et de contractualiser l'entrée de l'usager dans le service, par le biais de la signature du Contrat d'Accompagnement à la Vie Sociale (CAVS).

Cette commission est précédée d'une période d'observation de l'usager potentiel dans son milieu ordinaire, afin d'identifier le ou les besoins et de vérifier l'adéquation entre la demande et les prestations proposées par le SAVS.


 

L'accompagnement
L'accompagnement proposé par le Service d'Insertion rentre automatiquement dans le cadre d'un projet personnalisé.

Cet accompagnement personnalisé est formalisé par la signature du CIAI (Contrat Individuel d'Accompagnement en Insertion) ou CAVS pour le SAVS, dans les 15 jours suivant le début de la prise en charge, puis l'avenant est rédigé dans les 6 mois. Ce dernier précise les modalités de prise en charge personnalisées en fonction des besoins et souhaits de la personne.

Un bilan peut être réalisé par le psychologue en cours de suivi, à la demande du chargé d'insertion professionnelle ou sociale.

Le Service d'Insertion est composé de deux grands pôles d'accompagnement :


L'accompagnement professionnel

L'accompagnement professionnel prend deux formes :

1- le suivi dans l' emploi et/ou en parcours d'insertion professionnelle


Différents types de suivi sont proposés :

Appui régulier

Ce type d'accompagnement concerne les interventions en entreprise et auprès de personnes dans la phase de stabilisation dans l'emploi. Il permet de valider dans le temps et de consolider la personne dans son emploi. Il s'appuie sur de visites sur le lieu de travail assorties d'évaluation et / ou de bilans avec les tuteurs ou référents, et d'entretiens individuels avec les usagers.


Accompagnement intensif

Cet accompagnement très soutenu prend la forme de contacts et d'interventions fréquentes, et mobilise le réseau social. Il concerne les situations suivantes :

- la mise en œuvre de parcours d'insertion professionnelle (ex. d'usagers : sortant du milieu protégé, de l'éducation spéciale, de formation initiale ; toutes les demandes extérieures)

- les situations de rupture sociale, familiale et personnelle.

Dans le cadre d'un parcours d'insertion, l'accompagnement consiste à suivre toute action visant à évaluer le projet professionnel et les capacités de la personne en entreprise.

Dans les situations de rupture professionnelle, l'accompagnement porte sur le maintien dans l'emploi et nécessite un suivi soutenu en entreprise, constitué d'entretiens avec les tuteurs ou les responsables et la personne.


Appui ponctuel

Le service d'insertion peut assurer à la fin des appuis spécifiques réguliers et intensifs, une visite annuelle ou bi-annuelle dans les entreprises accueillant de personnes déficientes intellectuelles et au-delà de la stabilisation dans l'emploi constaté à un moment donné.

Ces interventions font partie de engagements pris à l'origine avec les entreprises qui décident d'embaucher une personne déficiente intellectuelle.

Cela peut prendre la forme de montage de dossiers liés à l'emploi, de conseils sur l'aménagement de poste et d'appui au poste de travail.


Information

Des interventions d'information peuvent être menées auprès de acteurs constituant l'environnement professionnel du public déficient intellectuel. Elles ont pour but l'information à la problématique de ce public, et un transfert de compétences de premier niveau, afin d'apporter un certain nombre de repères permettant notamment aux prescripteurs de régler les cas les plus simples.

Les professionnels et/ ou structures concernés peuvent être :

- les référents de parcours (ANPE, Missions Locales, PAIO..)
- les organismes de formation et les acteurs des Schémas Régionaux de la Formation Professionnelle
- les partenaires institutionnels
- le monde de l'entreprise (employeurs, tuteurs d'entreprise)




2- le suivi dans l'emploi dans le cadre d'un contrat de travail en alternance

Cet accompagnement est mené dans le cadre des conventions de partenariat CFA/ AGEFIPH/ Service d'Insertion et prend la forme d'un suivi socioprofessionnel durant le contrat d'apprentissage. La durée minimale est de 2 ans, pouvant aller jusqu'à 4 ans pour ces contrats.

Des réunions de bilans sont réalisées entre le CFA et le Service d'Insertion 3 fois par an.

Cet accompagnement est également mené dans le cadre des autres contrats en alternance (contrat de professionnalisation..).

Il consiste à suivre et réguler le bon déroulement de l'alternance, de mettre en place les appuis et les relais nécessaires à la réussite du contrat tant au plan professionnel et scolaire que social en s'appuyant également sur le Service Social du Service d'Insertion.



L'accompagnement social

Conjointement au suivi professionnel intensif, des relais peuvent être mis en place par le pôle social du service. Ainsi, un accompagnement social peut être proposé aux personnes en fonction des problématiques identifiées.

L'accompagnement social vise à créer, rassembler les conditions qui permettront l'insertion sociale de personnes adultes déficientes intellectuelles en situation de travail en milieu ordinaire ou protégé. Il s'agit d'établir, guider, accompagner (dans le sens "être aux côtés de") la personne dans son environnement.

L'accompagnement social repose sur le postulat que la personne adulte handicapée peut développer une dynamique personnelle qui la mène vers l'autonomie et l'insertion, et lui permet ainsi de vivre en milieu ordinaire de vie.

Amener l'adulte vers une plus grande autonomie sociale, suppose une dimension éducative et pédagogique.


L'activité du service se décline en différents types d'intervention :

l'accueil : ce temps d'intervention regroupe la présentation du service à l'usager, et permet d'identifier le ou les besoins d'accompagnement.

l'évaluation/ bilan : cette phase se déroule en équipe pluridisciplinaire et consiste à élaborer un projet individualisé

l'accompagnement social : l'origine de l'intervention peut être à la demande soit du chargé d'insertion professionnel, soit d'un partenaire, soit de l'intéressé lui-même. Les moyens mis en œuvre sont entre autres : l'écoute, le conseil, le soutien, la coordination entre partenaires..

L'aide/ conseils : consiste à informer et aider ponctuellement au montage technique de dossiers administratifs. Cette intervention est peu fréquente et spécifique au milieu ordinaire de travail.

• L'organisation et le fonctionnement interne et externe du service, tels que les réunions, le travail en partenariat avec les établissements sanitaires et sociaux.., garants des orientations institutionnelles.

Le service ayant pour objectif de créer du lien social autour de la personne, le champ de l'accompagnement est donc vaste. Il concerne à la fois la vie sociale, la vie personnelle, la vie professionnelle.


Les prestations proposées par le service sont diversifiées :

l'accompagnement dans la vie quotidienne : l'alimentation, le logement, l'hygiène, le budget, les déplacements.

l'aide au niveau administratif : ouverture de droits, compréhension de documents.

les loisirs : recherche d'activités culturelles, sportives, montage de projets de vacances.

la parentalité et la vie de couple : aide, conseils, partenariat avec le secteur.

la professionnalisation : le rappel de règles de vie socio-professionnelles, la coordination avec les employeurs.

la protection juridique : accompagnement vers une mesure de protection, coordination avec les mandataires de la mesure.

le relationnel : aide à la relation à l'autre.

la santé : prévention, accompagnement, coordination avec le réseau médical.


Les interventions se font en accord avec la personne. Les rencontres ont lieu soit à leur domicile (Visite à Domicile), soit au bureau lors des permanences ou sur rendez-vous, soit par contacts téléphoniques.

Les interventions peuvent se faire soit à la demande de l'usager, et ponctuellement à la demande du service, de l'entourage, du représentant légal, de l'employeur ou des partenaires.

La fréquence de rencontres varie selon les besoins de la personne.

L'accompagnement social ne peut se réaliser sans la participation active de la personne, ni sans l'aide d'un réseau de partenaire.